Partager ce profil

Vivre l'inaccessible, communiquer la prison à travers l'expérience de lecture

« En démocratie, la justice se doit d’être visible. Or, cette exigence de visibilité laisse de côté les prisons.» Combessie Le graphisme pourrait-il projeter l'expérience carcérale ? Peut-il trouver des manières d'impliquer le lecteur là où il ne peut aller, ne peut voir, et dont l'information permettrait de prendre la mesure de l'enfermement, choix qu'à fait notre société pour punir ceux qui feraient entrave à la paix sociale. Quels choix pour mieux faire comprendre ce qui est loin de nous et pourtant si près? Comment rendre visible ce qui ne l'est pas? Le citoyen graphiste, celui qui pourrait mener vers une compréhension des enjeux humains dans une période où ce modèle de punition est remise en cause. La recherche tend à fusionner lecture et incarcération. Manipulations, mise en page, typographie, comment incarcérer le texte et son lecteur ? Le projet final est une installation qui transpose le parcours d'un robot autonome, enfermé dans une forme délimitée au feutre noir dessinée au sol par le spectateur, vers une mise en page textuelle. Le robot , petite voiture roulante munis d'une carte Arduino, détecte les limites au feutre et ne peut en sortir. Une caméra transmet par le logiciel Processing les positions de celui-ci à l'ordinateur et inscrit ainsi le texte sur la page en fonction du parcours du robot.

Voter pour ce book