Beef_joint

Clémence Joly

Partager ce profil

Livres de découpe de viande

En m'intéressant à l'univers de la boucherie et de la découpe des viandes, j'ai réalisé la précision et la multitude de découpes possibles. J'ai donc choisi cinq animaux clé de l'industrie de la viande, le boeuf, le veau, le porc, le mouton et le poulet et redessiné sur illustrator toutes les carcasses et découpes possibles de viande pour chaque animal. Puis j'ai présenté toutes les découpes d'un même animal dans un livre dont la grille s'adapte à la taille de l'animal. Le livre présente les noms, les schémas et les explications de chaque morceau de viande. Les cinq livres sont présentés dans un slip case. Chaque couverture porte la couleur de la chair de l'animal et est ensuite doublé d'une couverture papier qui, une fois dépliée, donne un poster comportant toutes les découpes et tous les noms de morceaux d'un même animal. J'ai décidé de montrer cet aspect de la boucherie sous un angle très technique et 'clinique', préférant les schémas aux photos pour éviter le côté viscéral et sanguinolant.

Voter pour ce book

Morceaux choisis au crochet

Dans ma volonté d'associer les techniques, savoir-faire, et esthétiques des univers de la mode et de la viande, mes premiers hybrides ont été la suite logique de mon investigation sur les différentes découpes des carcasses. J'ai choisi une dizaine de morceaux de viande qui m'interppelaient, soit par leur couleur, leur renommée ou leur forme (comme on pourrait le faire en mode pour lancer une collection) et j'ai reproduit ces morceaux de viande en utilisant la technique du crochet, qui me semblait symbolique parce que le crochet est un outil utilisé en boucherie comme en mode. J'ai assemblé, façonné mes pelotes de laine pour recréer ces bouts de viande qui sont au final des objets ludiques ('vegeterian friendly', comme me l'a confié une amie végétarienne). Ces hybrides sont ensuite étiquetés comme le seraient des morceaux de viande dans une boucherie, à l'aide de pics de fer.

Voter pour ce book

Papiers de boucherie

J'ai l'âme d'une collectionneuse. Et pour ce projet, déterminée à explorer l'univers et l'esthétique de la boucherie, il m'a semblé approprié et ludique de collectionner un élément de boucherie; mon choix s'est naturellement porté sur le papier, support de communication des artisans. Pendant une année, et à l'aide d'amis et de membres de ma famille, j'ai rassemblé plus de quatre-vingt cinq papiers de boucherie. J'ai aimé le contact avec tous ces artisans qui amusés se prêtaient au jeu et m'offraient leur papier. Ma collection est internationale, car je possède maintenant des papiers de France, d'Angleterre, d'Espagne, d'Allemagne, d'Italie, des Etats-Unis et d'Autriche. J'ai scanné tous ces papiers et les ai rassemblés dans un livre à la reliure à la française en utlisant un papier très transparent qui m'a permis d'insérer tout au long du livre des feuillets transparents montrant des éléments de boucherie/charcuterie emblématiques (saucisse, jambon, côtes de porc).

Voter pour ce book

Produits d'origine animale

J'ai trouvé en recherchant les découpes de viande que, pour chaque kilo de viande consommé, sept cent grammes de déchets sont produits. J'ai voulu savoir ce que devenaient ces sept cent grammes de déchets. J'ai présenté mes recherches selon des cartes, diférentes pour chaque animal (vache, mouton, cchon et poulet) qui se déplient. Le recto est une silhouette de l'animal et le verso montre tous les produits créés à partir de diférents types de déchets (os, graisse, sang, excréments, etc.) selon les diférents usages (vêtement, alimentation, décoration, etc.). En accompagnement de ces cartes, j'ai conçu un livre qui reprend certains des éléments clés ou insolites de mes cartes, tout en apportant des informations supplémentaires telles que l'âge d'abatage des animaux, la qualité de la viande ou bien la production de déchets. Au dos du livre, le lecteur retrouve les cartes pliées.

Voter pour ce book